L'assurance credible de vous informer sans deformer

Redevances minières : Gangstérisme, Insolvabilité, Mauvaise foi..., la société civile Forces de la chefferie des Zaki Va en Guerre contre le chef Dieudonné SURUR

 

En Afrique , quand tu veux perdre les peu des valeurs que l'on t'accorde , il suffit de détenir les dettes des personnes tierses sans avoir la volonté de les rembourser.

Fatigués des promesses fallacieuses et non tenues , la société civile de Zaki annonce des manifestations des grandes envergures dans  un futur proche contre le chef du secteur Kibali, en territoire de Watsa, Dieudonné SURUR pour son gangstérisme face aux opérateurs économiques du territoire de Aru ayant exécutés les marchés dans le cadre des redevances minières dûes aux ETDs depuis les années 2020 et 2021.

Dans une correspondance numéro 002/Zaki/Sociza/2024 adressée à Mr. l'administrateur policier du territoire de Aru dont une copie est parvenue à la rédaction de Pressecongo.net , la société civile de Zaki indique que quelques opérateurs économiques du territoire de Aru , particulièrement au sein de la chefferie des Zaki sont victimes de non paiement de contrepartie des travaux d'intérêts communs exécutés dans le cadre des redevances minières , régulièrement versées par la société Kibali gold mine pour le compte du secteur Kibali. 

Cette structure renchérit que le montant qui sera à payer aux opérateurs économiques du territoire de Aru s'élève à plus d'1 million des dollars américains , bloqués par Mr. Dieudonné SURUR, chef du secteur Kibali.

'' Nous voulons obtenir les droits à la rémunération de nos frères violés par le chef du secteur Kibali , nous demandons à l'État à travers l'administrateur du territoire de Aru et le chef du parquet d'obtenir dans un bref délai les droits de nos frères opérateurs économiques violés expressément, dans le cas contraire , nous serons obligés de reprendre avec les manifestations citoyennes pour recouvrir les droits de nos frères opérateurs économiques'' souligne ce document . 

À l'allure où vont les Choses , le chef Dieudonné SURUR a intérêt à protéger son image et rembourser les dettes de ces opérateurs économiques ayant remplis correctement leurs devoirs, afin de sauver la cohésion et l'unité entre les fils et filles de ces deux provinces sœurs.

Il en est de même pour les opérateurs économiques du territoire de Watsa ayant exécutés des projets , mais qui se voient jusque là impayés. Nombreux dénoncent des propos discourtois , tribalo-ethniques et  chefferiques   , des intimidations par le chef du secteur Kibali et ses proches en cas de réclamation . C'est l'argent qui manque , la mauvaise foi, le  Gangstérisme ? Les personnes visées sont mieux pour répondre à ces questions attrayantes. Wait ad see ! 

Rédaction