L'assurance credible de vous informer sans deformer

Haut-Uele: Dans l'hypothèse de sa défaite électorale, le camp du candidat Gouverneur Christophe Nangaa promet de mettre la province à feu et à sang

 

Alors que des menaces d’insécurités planent sur la province du Haut Uele, avec l’activisme au Nord-Kivu et en Ituri voisins des groupes rebelles, dont l’AFC/M23 de Corneille Nangaa, frère biologique de Baseane Nangaa, l’opinion publique est choquée par des propos inquiétants tenus par Sieur Pierrot Alingiso. Celui-ci prédit le pire en cas d’échec de son patron, Baseane Nangaa, au gouvernorat lors de l’élection du 29 Avril.

Dans un groupe WhatsApp intitulé “HU ÉVALUATION RÉNOVÉE”, sieur Pierrot Alingiso, membre du parti Congo Espoir et secrétaire particulier de M. Boaz, le Directeur de campagne de Christophe Baseane Nangaa, a déclaré :

“Aujourd’hui je parle comme prophète, si Christophe Baseane Nangaa n’est pas élu Gouverneur le 28 Avril, je vous jure il y aura état de siège ici au Haut Uele.”Ces propos soulèvent des interrogations sur un éventuel plan caché visant à perturber la paix des citoyens et à paralyser la province. Il est légitime de se demander si Pierrot Alingiso est simplement un semeur d’épouvante ou s’il agit sur des instructions précises.


Capture d’écran du post de Pierrot Alingiso, militant du parti du Gouverneur Baseane Nangaa et secrétaire particulier de M. Boaz, directeur de campagne du Gouverneur sortant

Alors que l’insécurité menace le Haut Uele, avec des alertes sécuritaires dans le territoire de Wamba il y a quelques semaines, il est impératif d’attirer l’attention des services de sécurité sur de telles déclarations alarmantes.

Il convient de s’interroger si la déclaration alarmante de Pierrot Alingiso ne révèle pas un potentiel plan de Baseane Nangaa visant à rejoindre le mouvement rebelle AFC/M23 dirigé par son grand frère Corneille Nangaa, en cas de son échec. Pour rappel, en pleine campagne électorale, le candidat Baseane Nangaa avait déjà fait l’apologie de la rébellion. «De la rébellion nait la frustration. Qu’on ne poussent pas tout le monde à embrasser la rébellion », avait-il lancé devant ses militants, le 16 Décembre 2023. S’adressant au Chef de l’Etat, Félix - Antoine Tshisekedi, Christophe Baseane Nangaa, le frère germain au Chef rebelle Corneille Nangaa avait dit, je cite : « les habitants du Haut Uele vous ont donné leurs votes. C’est un prêt. Demain quand nous en auront besoin, il faudra rembourser… il devra nous soutenir. Nous ne sommes pas naïfs». [Extrait du discours de Christophe Baseane Nangaa traduit du lingala, ndlr]».

Pierrot Alingiso, militant du parti Congo Espoir et homme de mains de Baseane Nangaa


Ces propos soulignent une attitude ambiguë vis-à-vis de la rébellion et laissent planer des doutes sur les motivations et les alliances potentielles du gouverneur Baseane Nangaa. En mettant en perspective les déclarations du militant Pierrot Alingiso et les précédentes positions du gouverneur Baseane Nangaa, il est légitime de se demander si ces propos alarmants ne font pas partie d’une stratégie plus large visant à créer un climat d’instabilité pour atteindre des objectifs politiques ou personnels. Cette connexion soulève des questions sur d’éventuelles alliances ou influences dans la région, mettant en lumière les enjeux complexes de la politique et de la sécurité dans le Haut Uele.

Il est primordial que les autorités compétentes enquêtent sur ces déclarations et prennent les mesures nécessaires pour garantir la paix et la sécurité dans la province du Haut Uele. La situation actuelle souligne la nécessité d’une vigilance accrue et d’une enquête approfondie pour prévenir toute escalade de violence et assurer la stabilité de la région. Il y a lieu de reconnaître que les propos de Baseane Nangaa au Chef de l’Etat déclarant que les habitants du Haut Uele ont donné leurs votes comme un prêt et qu’ils attendent un soutien en retour, soulignent un potentiel chantage politique sournois en cas de l’échec de ce dernier au gouvernorat et nécessite une attention particulière des services d’intelligence.

Eloïm katsuva depuis Nord-Kivu/ Chercheur et Journaliste d'investigations