L'assurance credible de vous informer sans deformer

RDC : une délégation gouvernement-parlement à Goma pour assister les victimes de l'agression rwandaise

 

La délégation mixte gouvernement-parlement congolais est arrivé à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu ce dimanche 3 mars 2024 pour apporter l'aide de l'exécutif national aux déplacés de guerre qui mènent une vie pénible dans les camps non seulement à Goma, et Nyiragongo, mais également dans la partie Nord de la province.

Cette délégation est conduite par le ministre des affaires sociales et actions humanitaires, Modeste Mutinga accompagné de treize (13) députés nationaux élus du Nord-Kivu.

« Le président de la République et tout le gouvernement et les autres institutions nationales ont été secoués par les pleurs des déplacés de guerre. Ainsi, le gouvernement a décidé de dépêcher sur place, une délégation gouvernementale élargie à l'Assemblée nationale pour apporter une assistance à cette population qui est sans abri et qui manque tout. Nous apportons cette assistance en espérant que dans les jours qui viennent, le combat que mène le président de la République va aboutir au retour des déplacés » a indiqué Modeste Mutinga.

Faisant partie de la délégation, la députée nationale Jeannette Mapera, présidente du caucus des députés nationaux du Nord-Kivu et élue du territoire de Lubero a fait savoir que les élus de ce coin du pays restent engagés à mener des démarches visant à pousser le gouvernement congolais via les FARDC à mettre rapidement et définitivement, un terme à la guerre dans  la partie Orientale du pays en général, au Nord-Kivu en particulier.

« Il n'y a pas que le cris d'alarme des déplacés, mais aussi des familles d'accueil parce que Goma est asphyxié et ces familles sont fatiguées. Nous voulons que la guerre finisse et que chacun puisse rentrer chez soi. Nous saluons aussi le travail de nos frères qui ont décidé de servir sous le drapeau national pour défendre le pays parce que si les fils et filles du Nord-Kivu ne s'engagent pas sérieusement pour défendre cette province, un jour nous ne serons plus des congolais pourtant nous avons une jeunesse très forte, solide et patriote. Nous ne cessons de dire au gouvernement et à l'armée que nous devons combattre » a-t-elle déclaré.

La situation sécuritaire demeure encore préoccupante non seulement dans les territoires de Rutshuru, Masisi et dans une partie de Nyiragongo où les terroristes du M23 soutenus par l'armée rwandaise sèment terreur et désolation, mais aussi dans la partie nord du Nord-Kivu et dans une partie de la province voisine de l'Ituri suite à l'activisme des forces démocratiques et alliées (ADF).

Elias Aungama à Goma