L'assurance credible de vous informer sans deformer

Haut-Uelé/Sénatoriales : Jean Bakomito Gambu, victime de haine et calomnie de la part d’une mafia.

Depuis quelques jours, le bureau de réception des candidatures aux prochaines élections sénatoriales a ouvert ses portes dans le Haut-Uele, comme dans l’ensemble du pays. En fin stratège, Jean Bakomito, surnommé affectueusement “Mwana Nzambe”, [Fils de Dieu, en lingala, ndlr] a choisi la période consacrée aux retraits, ajouts et substitutions pour officialiser sa candidature à ce scrutin. Cette nouvelle a été un coup de tonnerre dans le camp de ses adversaires bien identifiés. Leur réaction, prévisible, ne s’est pas fait attendre. La lettre de José Ilunga Nanga et les articles de presse relayant les contre-vérités et absurdités qu’il a débitées en sont la preuve. Toutes ces démarches se résument en deux mots : la haine et la peur.

Cependant, dans un souci de transparence et de respect de la vérité, il est essentiel de dissiper les malentendus artificiellement créés et de clarifier les faits concernant la candidature de Jean Bakomito Gambu aux prochaines élections sénatoriales.

Tout d’abord, il convient de souligner que les dossiers du candidat Sénateur Jean Bakomito Gambu ont été déposés le 13 mars 2024 à 11 heures 10 minutes. Cette date correspondait à la clôture de la période consacrée aux retraits, ajouts ou substitutions conformément à la loi électorale. La candidature de M. Adrupiako Mambako, initialement déposée, a donc été remplacée par celle de Jean Bakomito, devenu son premier suppléant. Contrairement à la liste sur laquelle José Ilunga Nangaa est candidat, la liste de Jean Bakomito démontre suffisamment que ce dernier n’est pas un homme de tribu.

Cette précision importante indique aux obscurantistes que les dossiers de Jean Bakomito ont bel et bien été déposés dans les délais légaux et dans le strict respect des procédures établies par la CENI.

Par conséquent, les affirmations selon lesquelles cette candidature aurait été tardive ou irrégulière sont totalement infondées et incongrues. Les esprits avertis ont compris qu’il s’agit ici de la seule candidature qui inquiète une certaine mafia.

De plus, les accusations de complicité et de fraudes électorales portées contre Jean Bakomito Gambu, l’élu de la ville d’Isiro, sont dénuées de tout fondement. Aucune preuve concrète n’a été présentée pour étayer ces propos tenus par un certain Joseph Nangaa Ilunga, proche parent et homme de main de Christophe Nangaa, dont la haine viscérale et gratuite contre Jean Bakomito est un secret de polichinelle. La vérité finira par être rétablie.

La Nation toute entière est aujourd’hui scandalisée par cet acharnement injustifié dirigé contre Jean Bakomito et ses proches par voie judiciaire interposée, dans le seul but de jeter le discrédit sur un adversaire politique dont la popularité dans l’ensemble de la Province du Haut-Uele n’est plus à démontrer.

Le candidat Sénateur et Gouverneur Jean Bakomito demeure un fervent défenseur de la vérité, de la justice et du bien-être social de la population. À cet effet, il invite chacun à œuvrer en faveur d’un débat politique démocratique, respectueux et constructif à l’approche des scrutins qui s’annoncent décisifs pour l’avenir du Haut-Uele, qui aspire à un changement radical.

Rédaction