L'assurance credible de vous informer sans deformer

Goma : deux civils blessés par balles à Lac Vert (19h)

 

Deux personnes ont été blessées par balles le soir de ce vendredi 1er mars 2024 sur avenue Lushagala, à l'entrée de l'ISTA/Goma dans le quartier Lac Vert en commune de Goma.

D'après des sources civiles locales, les auteurs de cet acte ignoble demeurent encore inconnues et difficile à identifier vu que cette partie de la ville de Goma est surmilitarisée. Les victimes sont un jeune garçon d'une dizaine d'années du nom de Lucien Karoli qui a reçu une balle dans l'une de ses jambes et une mère de plusieurs enfants blessée à la joue.

Le chef de ce quartier, Dedes Mitima fait savoir que tout est parti du refus de la première victime, de donner son téléphone à ces hommes armés.

Aux mêmes sources d'ajouter que les victimes ont été vite dépêchées dans une structure sanitaire de la place. 

L'information est également, corroborée par le conseil communal de la jeunesse de Goma par le biais de son président.

Interrogé il y a quelques jours, par nos confrères de la Radio Okapi, le porte-parole de l'armée dans la partie sud du Nord-Kivu et porte-parole du gouverneur militaire intérimaire, le lieutenant-colonel Guillaume N'djike Kaiko a rejeté les allégations selon lesquelles certains militaires des FARDC et des éléments Wazalendo seront impliqués dans les cas d'insécurité enregistrés dans les quartiers Lac Vert en commune de Goma et Mugunga dans la commune voisine de Karisimbi. Pour lui, ces derniers sont bien pris en charge du point de vue logistique et donc, ils ne peuvent pas se livrer à des actes déshonorants. 

La criminalité urbaine prend une allure inquiétante à Goma en dépit des mesures prises pae les autorités de l'état de siège. C'est notamment l'interdiction des motos dans la ville à partir de 18 heures locales et l'interdiction des véhicules aux vitres teintées (fumées). 

Elias Aungama à Goma