L'assurance credible de vous informer sans deformer

Beni : le PDDRC-S lance le premier projet de réinsertion des ex-combattants, avec l’appui de la MONUSCO.

 

Le lancement de ce projet a eu lieu ce mardi 5 mars 2024 à Kyanzaba, une localité à 20 kilomètres à l’Ouest de la ville de Beni au Nord-Kivu.

Ce premier projet du grand projet-pilote de réinsertion sociale des ex-combattants dans la région consiste en l’ouverture de l’axe routier Mababwanga- Mbumbi- Kabasha, long de 27 kilomètres. Il sera exécuté par des ex-combattants eux-mêmes ainsi que par d’autres membres de la communauté bénéficiaire pour la cohésion sociale. 

Le projet est financé par la MONUSCO à hauteur de 2 millions USD et à travers le Fonds de Cohérence pour la Stabilisation, et exécuté par l’Organisation Internationales pour les Migrations, OIM. Il vise à donner de l’emploi aux ex-combattants et autres personnes vulnérables pour leur réinsertion dans la communauté. Mais surtout, à leur donner une occupation afin qu’ils ne soient plus tentés de retourner dans la brousse et les groupes armés. 

Selon le chef d’antenne du PDDRC-S/ Beni, Omar Kavota, ce projet est comme une soupape de sécurité pour les ex-combattants :

« Comme l’approche du PDDRC-S est une approche communautaire, nous avions dit que les ex-combattants seront réinsérés avec certains membres de la communauté qui ont été déjà identifiés sur base du critère de vulnérabilité. Là où va travailler un ex-combattant, on doit ajouter trois membres de la communauté. Ce sont des travaux pour permettre aux ex-combattants de survivre dans la communauté, après leur désarmement et leur démobilisation ». 

Kakule Saidi Mbweke, ex-combattant et l’un des bénéficiaires, ne dit pas autre chose : il pense que ce projet permettra à ses compagnons qui sont restés dans le maquis, de quitter la brousse pour rejoindre la vie civile et contribuer ainsi au développement de la communauté :

« J’étais en brousse. Après avoir suivi l’appel du PDDRC-S, j’ai décidé de quitter la brousse ensemble avec mes amis pour rejoindre le projet de démobilisation. En tout cas je dis merci au PDDRC-S. Si ça continue, d’autres qui sont restés en brousse vont quitter et nous suivre. Et comme nous avons déjà commencé le projet aujourd’hui, j’invite tous ceux-là qui doutent encore de venir nous rejoindre, car le travail a commencé ».

Quant à Josiah Obat, le chef de bureau de la Monusco/Beni, il s’est d’abord réjoui que la MONUSCO qui s’apprête à quitter la RDC lèguera à travers ce projet quelque chose à la communauté ; il a exhorté les bénéficiaires à saisir cette occasion pour contribuer à la restauration de la paix dans la région. 

Le tronçon routier Mababwanga-Mbumbi-Kabasha long d’une trentaine de km va relier 2 groupements du territoire de Beni : celui de Baswagha Madiwe et celui de Buliki.

Il revêt un intérêt socio-économique important, en ce qu’il va permettre aux paysans d’évacuer plus facilement leurs produits agricoles (banane et cacao notamment) vers les grands centres commerciaux tels que Beni ou Butembo. Et justement, la réhabilitation de ce tronçon va aussi faciliter la circulation des biens et des personnes qui n’auront plus à faire de longs détours par Beni pour se rendre de Kyanzaba à Butembo. Soit un gain d’une dizaine de km et de précieuses minutes.

Constant Same Bagalwa