L'assurance credible de vous informer sans deformer

Nord Kivu : La police urbaine de beni dispose désormais d’un nouveau bâtiment financé par la MONUSCO.

 

Le commissariat de police de Beni a un nouveau bâtiment. Il a été inauguré le vendredi 9 février 2024. Construit sur 200 mètres carrés, l’ouvrage va abriter tous les services de ce commissariat, cantonnés jusqu’ici dans de petits bureaux éparpillés dans le gros enclos du quartier général de la police urbaine.

 «On étouffait», reconnaît le commandant urbain de la police de Beni qui se réjouit de la construction de ce nouveau bâtiment, financée par la MONUSCO à hauteur de près de 92,000 dollars américains.

Le commissaire supérieur principal Sébastien Kahuma estime que travailler dans de bonnes conditions va améliorer la qualité du service de la police dans une zone où la sécurité des personnes et de leurs biens est souvent mise à mal.

« Désormais, nous avons un cadre où on peut travailler dans la sérénité et le calme », se réjouit l’officier de police.

Le commissaire supérieur principal Sébastien Kahuma souligne que les formations que la police des Nations unies (UNPOL) a assurées en faveur des policiers de Beni ces dernières années ne peuvent être utiles que si ces derniers peuvent travailler dans des conditions optimales.

Le vice-gouverneur du Nord-Kivu qui a participé à la cérémonie d’inauguration du nouveau bâtiment ne dit pas autre chose. Le commissaire supérieur divisionnaire Romy Ekuka a été pendant cinq ans le coordonnateur de la réforme de la police congolaise.

Pour lui, pas de réforme de la police sans formation, équipements et casernement. Il souligne ainsi l’importance de l’appui de la police de la MONUSCO à la mise en œuvre de cette réforme.

« Lorsque la police interpelle un bandit, il doit sentir en entrant dans un commissariat qu’il est dans un lieu qui respire l’autorité et la loi », affirme-t-il, soutenant que le bâtiment construit par la MONUSCO à Beni reflète le sérieux qui doit caractériser le travail de la police au quotidien.

Selon lui, de la qualité des infrastructures de la police dépend aussi la confiance et le respect qu’elle peut inspirer aux citoyens.

Pour sa part, le chef du bureau de la MONUSCO à Beni insiste sur l’héritage de la Mission onusienne.

Josiah Obat explique que le désengagement de la MONUSCO en RDC s’accompagne de la volonté de laisser aux forces de défense et de sécurité de quoi continuer à travailler pour la sécurité des Congolais.

« On a donné des équipements. En plus de cela, on a donné des formations. On a formé des formateurs qui vont rester ici même après notre départ pour continuer le travail. C’est ça la stratégie de désengagement. C’est la détermination de la MONUSCO de laisser quelque chose derrière à la police nationale congolaise. Comme vous le savez, notre devoir, c’est la protection des civils. Et la police joue un rôle très important dans la protection des civils ", détaille M. Obat.

En plus du nouveau bâtiment, le commissariat urbain de la police de Beni a également reçu du matériel de bureau (tables, armoires métalliques, fauteuils de 0bureau-cadre, fauteuils-visiteur, fauteuil de bureau-directeur) et du matériel informatique (ordinateur portable, disques durs externes, régulateur, etc.).

« La formation est très importante. Mais les policiers doivent avoir l’équipement nécessaire pour effectuer leur travail. Et ils doivent avoir un lieu propice pour effectuer leur travail. S’ils n’ont pas de bons bureaux, ils ne peuvent pas bien travailler. Pour nous, c’est une petite contribution de les laisser dans les meilleures conditions pour leur travail», conclut Josiah Obat, annonçant d’autres projets en faveur de la police de Beni dans les prochaines semaines.

Constant Same Bagalwa depuis Bunia