L'assurance credible de vous informer sans deformer

Ituri: Une quarantaine des mineurs recouvrent leurs libertés aa prison centrale de bunia

 


Aumoins 46 mineurs parmi eux deux filles qui vivaient en conflit avec la loi ont été libérés par les autorités judiciaires ce jeudi à bunia.

il s'agit des enfants dont leurs âges varient entre 14 et 18 ans qui étaient arrêtés pour des fins bénins et qui vivaient au quartier spécial pour enfants installé à la prison ce centrale de bunia, une opération qui vient réduire considérablement l'effectif des enfants dans cette maison carcéral.

Cette libération s'est faite devant la section pénitentiaire, de la section d'appui à la justice de la monusco mais également de la  délégation de la commission nationale de droits de l'homme CNDH venue de Kinshasa en mission en Ituri.

C'était une occasion pour  madame Gisèle Kapinga la commissaire nationale  à la CNDH de rappeler à ces mineurs leur place dans la communauté.

"Chers enfants! Ayez pitier de nous qui sommes vos parents. Le perent est à la maison, l'enfant en prison, cela fait très mal au cœur. Votre place c'est à l'école ! Ici c'est pas votre milieu de vie. C'est à l'école" a lancée Madame Gisèle Kapinga.

Des appels ont été lancés appelant ces mineurs à faire preuve d'un comportement responsable pour n'est pas retomber dans les mêmes erreurs.

Ces mineurs gracieux parmi eux, deux 2 jeunes filles promettent  de changer leurs attitudes et comportements pour n'est plus revenir dans cet endroit des souffrances.

"Ma joie est vive parceque j'ai passé 4 ans et aujourd'hui je recouvre ma liberté je rentre chez nous. J'étais arrêté ici à la prison pour un petit dossier... Je suis à l'extérieur aujourd'hui après avoir passé 3 (trois)ans en prison. Je suis très content, il me reste une année pour que je termine l'école. je pars étudier. Cette clôture ici n'est pas bonne. J'en appel à d'autres jeunes de ma génération de n'est pas se compromettre pour qu'ils ne puissent pas se retrouver ici en prison" ont-ils dit.

Signalons que l'effectif des enfants en conflits avec la loi était à 76 mais grâce à cette libération l'effectif est réduit jusqu'à 35 enfants, qui vivent dans un environnement moins propice pour leurs épanouissement.

Constant Same Bagalwa depuis Bunia