L'assurance credible de vous informer sans deformer

Effondrement de Pont Kibali : la synergie des sociétés civiles du territoire de Watsa instruit la société Kibali de bloquer les 25% de fond des redevances minières de la province pendant trois mois pour construire ce pont

Après l'effondrement de pont Kibali jeté sur la rivière portant le même nom  sur la RN N°26, reliant la cité minière Durba à la cité administrative du territoire de Watsa,  dans la province du Haut-Uélé, les voix s'élèvent chaque jour pour dénoncer l'incompétence et la négligence des autorités provinciales du Haut-Uélé sur la réhabilitation de ce pont , jadis alerté par les forces vives du territoire mais sans effet .

Alors qu'il a été déjà dans un état de délabrement très avancé, un camion  transportant à bord des planches et chevrons  a renversé complètement le Pont Kibali, la soirée du dimanche 25 février 2024 , coupant ainsi la circulation de la population.

Indignée de cette négligence des autorités qui devraient prendre des mesures draconiennes en amont , la synergie des sociétés civiles du territoire de Watsa monte au créneau pour dénoncer l'opacité dans la gestion de la province du Haut-Uélé par les autorités établies et la négligence de l'alerte lancée depuis belle lurette.

C'est ainsi , cette synergie par l'entremise de son porte-parole Jean-Pierre Atsidri, à son tour coordonateur de la société civile Forces vives  Instruit  la société Kibali gold mine de bloquer l'argent de 25 % des redevances minières qu'elle verse à la caisse de la province du Haut-Uélé pendant 3 trois pour construire en toute urgence ce pont d'intérêt capital.

'' l'argent que Kibali verse à la province du Haut-Uélé dans le cadre des  redevances minières vont dans les 1 million trois cent mille dollars voir plus par mois , de notre côté nous ne voyons pas les travaux et les œuvres que réalise cet argent dans notre province. À cette occasion, nous instruisons  Kibali gold mine de ne pas virer cet argent dans le compte de la province du Haut-Uélé pendant trois mois à dater de ce jour   , cet argent devra servir pour la construction de ce pont . Ces planches qui ont cassé ce pont appartiennent à ces mêmes autorités (Gouverneur, ministre ...) , Nous sommes dans une période de transition également en attendant les élections des gouverneurs de province, cet argent doit nous Servir ici parceque le territoire de Watsa est déjà enclavé '' a décidé Jean-Pierre Atsidri , Porte-parole de la synergie des sociétés civiles du territoire de Watsa.

Notons en outre que La synergie des sociétés civiles du territoire de Watsa plaide en primo pour la mise en place d'un pont de secours( comme fut le cas pour le Pont Arebi) , permettant à la population d'effectuer des petites courses pour sa survie entre les deux cités coupées , en attendant en secundo, la construction de ce grand pont qui est une infrastructure non minimisable et dont les travaux seront en long terme.

Rédaction