L'assurance credible de vous informer sans deformer

Élections au Nord-Kivu : cette mise en garde sévère des femmes leaders de Nyiragongo à l'égard du député Josué Mufula et leur parti "Débout la Patrie"

Les femmes leaders du territoire de Nyiragongo rejettent les accusations portées contre la députée provinciale de la législature passée au Nord-Kivu et candidate députée nationale circonscription électorale de Nyiragongo par le parti politique Débout la Patrie. Ces accusations font état "d'une prétendue agression" dans un centre de vote, de la mère biologique du député national sortant et candidat député aux législatives nationales du 20 décembre dernier à Nyiragongo, Hamissi Mwanza Singoma, par des individus qui seraient selon la déclaration de ce parti politique rendu public le 21 décembre 2023, parrainés par Adèle Bazizane Maheshe également candidate à la députation nationale dans le territoire ci-haut cité.

Dans une déclaration rendue publique ce samedi 6 janvier 2024, les femmes leaders du territoire de Nyiragongo ont rejeté en bloc ces accusations qu'elles qualifient de "farfelues" contre la candidate Adèle Bazizane Maheshe.

« Au moment où toute la population attend avec intérêt la publication officielle des résultats, certains candidats en mal de positionnement, principalement l'honorable Hamissi Singoma Mwanza qui, à travers une déclaration rendue publique le 21 décembre 2023 par son parti politique Débout la Partie, au lendemain du scrutin, tente de manipuler l'opinion en dénonçant une prétendue agression de sa mère biologique dans un centre de vote par la des individus prétendument parrainés par l'honorable Adèle Bazizane Maheshe » a-t-on lu dans ladite déclaration.

À elles d'ajouter :

« Nous mettons en garde le Parti Politique dit Débout la Partie et particulièrement l'honorable Josué Mufula, un député aux allures d'un malade mental qui tente d'abuser gratuitement dans ses âneries, le nom de l'honorable Adèle Bazizane ne partageant pas la même circonscription électorale avec ce dernier et lançons un dernier avertissement à leur égard, si non les récidivistes retrouveront les femmes learders de Nyiragongo sur le chemin ».

Il sied de rappeler que dans une vidéo dont l'extrait a été partagée sur les réseaux sociaux avant la fin de l'année 2023, le parti politique Débout la Partie a fait savoir que la mère biologique du député national Mwanza Singoma était victime de ce qu'il qualifie d'intoxication et tribalisme qui serait démontrer par un journaliste qui serait en outre, manipulé par Adèle Bazizane Maheshe candidate à la députation nationale à Nyiragongo.

Rédaction