L'assurance credible de vous informer sans deformer

RDC :la CNDH entend s'investir dans la lutte contre l'impunité liée aux violations des droits humains



Le Président de la Commission Nationale des Droits de l'Homme ( CNDH),Paul Nsapu Mukulu a pris part  ce jeudi 7 décembre 2023 à la conférence-débat organisée par l'Ambassade des Pays-Bas en RDC en marge de la Journée internationale des droits de l'homme en l'enceinte de l'Université protestante du Congo (UPC), à Kinshasa.

"Comme d’aucuns n’ignorent, la situation des droits humains en RDC a été améliorée et marquée par des avancées dès le début du premier mandat du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ", a déclaré le président de la CNDH-RDC, Paul Nsapu, dans son intervention au cours de cette rencontre.

"Les autorités congolaises ont multiplié des efforts pour encadrer les manifestations pacifiques, protéger les journalistes et les personnalités politiques, tous en utilisant les mesures de l’état d’urgence imposées de façon temporaire en raison de la pandémie de Covid-19 ", a-t-il ajouté, lui qui est intervenu pour parler du "rôle que la CNDH pour mettre fin à l'impunité liée aux violations des droits humains à travers le pays".

"Différents rapports des organismes nationaux et internationaux des droits de l’homme démontrent à suffisance que l’histoire de la RDC est profondément marquée par le fléau d’impunité depuis plusieurs décennies; la responsabilité de ce fléau incombe aux autorités congolaises et aux responsables des Nations Unies qui ont pas assez fait pour amener les auteurs de violations des droits humains à répondre de leurs actes ni pour rendre la justice aux victimes ", a martelé le Président de la CNDH, une façon de déplorer tous ces nombreux crimes survenus au pays, alors que leurs auteurs sont restés impunis.

Pour lui, la CNDH a décidé de faire de la lutte contre l’impunité une priorité de son action durant sa deuxième mandature et prendre des mesures significatives pour amener les personnes responsables de violations des droits humains, du passé comme de nos jours, à rendre des comptes devant des instances judiciaires compétentes ". Ce, conformément à la mission  lui conférée par sa loi organique n°13/011 du 21 mars 2013 portant son institution, son organisation et son fonctionnement.

Paul Nsapu a même rappelé que la CNDH-RDC dispose d’un mécanisme mis en place par la même loi organique avec comme objectif d’aider les pouvoirs publics à assumer correctement leurs obligations constitutionnelles en matière des droits humains. Il a présenté la CNDH comme un organe technique, consultatif, indépendant, pluraliste, apolitique, doté de la personnalité juridique et un émargeant au budget de l’Etat.

Le Président de la CNDH a expliqué aussi la mission de son institution d’appui à la démocratie au cours des échanges dont ont pris part l’ambassadrice des Pays-Bas en RDC, Angele Samura, le représentant du ministre congolais des Droits humains, du directeur du Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme BCNUDH. Le thème de la Journée internationale des droits de l'homme pour cette année 2023 est "Dignité, liberté et justice pour tous".                                    

 GK