L'assurance credible de vous informer sans deformer

RDC : l'après MONUSCO se prépare déjà!

Le Vice-Premier ministre congolais, Ministre des Affaires étrangères et de la Francophonie,  Christophe Lutundula et la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République Démocratique du Congo (RDC) et Cheffe de la MONUSCO, Mme Bintou Keita ont signé mardi dernier à Kinshasa une note sur le retrait accéléré, progressif, ordonné et responsable de la MONUSCO de la RDC contenant un plan et un chronogramme de désengagement complet de la MONUSCO.

En septembre dernier au siège des Nations Unies, le Chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et son Vice-Premier ministre, Ministre des Affaires étrangères et Francophonie,  Christophe Lutundula, ont tour à tour réitéré la volonté du pays d’accélérer le retrait de la MONUSCO de la RDC à partir de décembre 2023.

C’est à la suite de la Déclaration du 16 octobre 2023 du Président du Conseil de Sécurité que ce plan de désengagement a été élaboré par des équipes techniques du gouvernement et de la MONUSCO. Il sera mis en œuvre conjointement en trois phases avec le soutien des partenaires internationaux et nationaux de la RDC.

"Il faut que ce soit un modèle de retrait qui va nous donner davantage de respectabilité internationale, et qui va contribuer à améliorer l’image de notre pays. Ce document contient un volet plan de désengagement de la force, et un volet de transfert des responsabilités et charges de la MONUSCO vers le gouvernement. Il y a aussi un mécanisme d’évaluation trimestriel pour nous permettre de faire un état des lieux régulier et minimiser toutes les ruptures brutales qui pourraient créer un vide sécuritaire ", a déclaré  Christophe Lutundula.

" Nous remercions nos partenaires congolais pour la signature de ce plan de désengagement qui marque l’aboutissement d’un long processus. Nous restons déterminés à travailler avec les autorités congolaises en vue d'un retrait accéléré de la MONUSCO qui consolide les acquis obtenus pendant la présence de la Mission en RDC. Nous avons travaillé conjointement et dans un esprit constructif de collaboration et de respect mutuel pour atteindre ensemble cet objectif fixé par le Conseil de Sécurité ", a pour sa part indiqué la Cheffe de la MONUSCO, Mme Bintou Keita.

Après le départ de la Mission, le système des Nations Unies continuera à soutenir les efforts de développement du gouvernement et du peuple congolais dans le but de pérenniser les acquis en matière de paix et sécurité.                     

GK