L'assurance credible de vous informer sans deformer

M23/RDF à Masisi : la société civile s'insurge contre le silence de Kinshasa

Des violents affrontements ont opposé toute la journée de mercredi 22 novembre 2023, les groupes d'autodéfense dits "Wazalendo" aux terroristes du M23 soutenus par le Rwanda dans plusieurs localités du territoire de Masisi.

D'après la société civile coordination territoriale de Masisi qui l'a annoncé le soir de la journée de mercredi, les combats sont partis de l'axe Karenga, Kausa vers Rumeneti avant de s'étendre sur la cité de Mweso où une panique générale a été observée.

Cette structure citoyenne renseigne que plusieurs familles se sont déplacé les unes vers l'hôpital général de référence de Mweso, dans l'Église catholique locale et les autres vers la cité de Sake où elles vivent dans des conditions déplorables.

Telesphore Mitondeke, rapporteur de la société civile de Masisi fustige au nom de cette structure, ce qu'il qualifie du silence des autorités congolaises vis-à-vis de la recrudescence de l'insécurité dans la région en dépit de la présence de la force régionale de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC). 

« La situation reste volatile et pour l'instant on ne voit plus les rebelles du M23 ni les jeunes patriotes et la population qui est restée dans la cité de Mweso s'interroge sur la destination de ces derniers et craint les représailles. C'est la RDC qui ne cesse de perdre au quotidien. C'est très révoltant et ça doit interpeller la conscience de tous ceux-là qui continuent à garder leur humanisme et ça doit interpeller les dirigeants » a-t-il déclaré.

Notre source a en outre, fustigé la position des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) celle du respect de la mesure du cessez-le-feu recommandée par les chefs d'États de l'EAC alors que l'ennemi lui avance.

Notons que la situation sécuritaire demeure encore précaire dans les territoires de Rutshuru, Masisi et dans une partie de Nyiragongo où selon les sources civiles font savoir que l'armée rwandaise ne cesse de renforcer ses positions.

Elias Aungama