L'assurance credible de vous informer sans deformer

RDC : un procès contre John Numbi exige dans le dossier Chebeya et Bazana


13 ans après le double  assassinat le 1er juin 2010 à Kinshasa de  Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, deux membres de l’organisation la Voix des sans-voix pour les droits de l'homme(Vsv), son organisation a travers son Directeur exécutif , Rostin Manketa réclame l'ouverture d'un procès contre le Général John Numbi , alors Inspecteur général de la Police au moment des faits.

La VSV salue les progrès dans ce dossier grâce à l'implication des autorités judiciaires  congolaises  , de la  Monusco et acteurs de la société civile, mais l'ongdh souhaite voir un jour, un' proces s'ouvrir contre John Numbi afin que la vérité s'éclate sur les circonstances du double assassinat de feu Floribert Chebeya et  Fidèle Bazana.

La cérémonie commémorative de 13 ème anniversaire de double assassinat de Florinert Chebeya et Bazana  s'est déroulée en deux temps.

Le jeudi  matin, les amis , proches et membres des familles de deux braves défenseurs des droits de l'homme s'étaient rendus au cimetière de Mbenseke Nouvelle Cité pour le receuillement et dépôt des gerbes de fleurs sur la tombe de Floribert Chebeya. Il était également question pour les familles de Chebeya et de Bazana de prononcer leurs mots en mémoire de ces deux défenseurs des droits humains.

Après cette étape, une messe a été dite a la paroisse Notre Dame de Fatima,a Gombe,  en mémoire de Chebeya et Bazana.

 Depuis l' assassinat de Chebeya et Bazana,  la communauté des défenseurs des Droits de l’homme exige toujours la lumière sur les circonstances réelles de ce crime grapuleux.

La réouverture du procès est aujourd’hui réclamée par la VSV pour connaître toute la vérité sur cette affaire.

Avec l'avènement de Félix Tshisekedi, ceux qui ont exécuté Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ont été identifiés, arrêtés et condamnés après être passés aux aveux. Ce commando était composé d'éléments du bataillon Simba, dirigés par Christian Kenga Kenga, alors major.

Tout au long du procès, le nom du général John Numbi Tambo est souvent revenu. 

Mais, après l’arrestation de Christian Kenga Kenga, le général Numbi a disparu,  ce qui a oblige l’auditorat militaire à lancer un avis de recherche pour désertion.


GK