L'assurance credible de vous informer sans deformer

RDC : prestation du serment des nouveaux membres de la CNDH devant la Cour Constitutionnelle

Les nouveaux membres de la Commission Nationale des droits de l'homme (CNDH) investis par l'ordonnance présidentielle du 31 janvier 2023 ont prêté serment le mardi 21 février 2023 devant la Cour Constitutionnelle représentée par son Président Dieudonné Kamuleta Badibanga. Ce dernier a pris acte de prestation du serment de neuf nouveaux Commissaires de la CNDH.

C'était dans une ambiance chaleureuse  en présence des invités de marque parmi le Président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso ,  des conseillers de la Présidence de la République, des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature, quelques membres du gouvernement congolais ainsi que les  partisans des neuf Commissaires nouveaux membres de cette institution citoyenne.

Avant la prestation du serment, le procureur général près la cour Constitutionnelle, Jean- Paul Mukolo Nkokesha a déclaré confirme à la Constitution et à la loi organique portant création, fonctionnement et compositio'n de la CNDH.

Après la cérémonie de prestation du serment, un cocktail a été offert aux invités au restaurant Adonis à Gombe. Les nouveaux  Commissaires  de la CNDH ont   élu, le vendredi 17 février 2023, les membres de son bureau définitif constitué du président Paul N'sapu Mukulu, de la vice-présidente Joëlle Mbamba Kona, du rapporteur Dieudonné Kalindye Byanjira et de la rapporteure adjointe Paulette Lokonya Sefu.

Outre ces membres du bureau, les coordonnateurs des sous-commissions permanentes de la CNDH ont été aussi élus. Il s'agit pour la sous-commission des Droits civils et politiques de Mr Jean-Richard Tshibanda Nduba, pour la sous-commission des Droits sociaux, économiques et culturels de Mr Remy-Paul Eale Bosela Ekakhol, pour la sous-commission des Droits collectifs de Mr Didier Dido Kimbumbu, pour la sous-commission des Droits de la femme et de l'enfant de Mme Gisèle Kapinga Ntumba et pour la sous-commission des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables dont les personnes vivant avec le VIH/Sida et les personnes de 3ème âge de Mme Véronique Ngongo Furah.

Place au travail

Après la prestation du serment des nouveaux membres de la CNDH, place à la passation du pouvoir entre le comité sortant et entrant dirigé par Paul Nsapu Mukulu.

"Je suis animé d'un sentiment mitigé. D'accord sentiment de joie, parce qu'une strate de notre société nous fait confiance pour gérer ce pays par rapport au domaine des droits humains, par rapport à la promotion de ses droits, de la protection pour tous. Une confiance exprimée par notre Parlement lors de l'enterinement de notre désignation, exprimée par le Chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui nous a investi par l'ordonnance présidentielle, et aujourd'hui, le collègues nous ont fait confiance en m' élisant à la tête du bureau de cette institution citoyenne. C'est aussi une joie de reconnaissance tant pour le travail fait pendant des longues années, abattu dans le cadre des droits de l'homme "., a déclaré Mukulu Paul Nsapu lors de son élection à la tête de cette institution citoyenne.

Hisser la CNDH à la place qu'elle mérite

"Sentiment mitigé je disais, je pense en ce moment-ci à mes collègues Floribert Chebeya et tant d'autres de ma promotion avec lesquels nous avons semé cette graine de la culture du respect des droits de l'homme"

"C'est une grande charge, nous avons accepté. Mais ensemble, je crois que nous allons réussir, nous allons relever le défi. Mais surtout en cette période où notre pays est victime d'agression des pays voisins", a renchéri Paul Nsapu Mukulu.  

Pour la vice présidente de la CNDH,Me Joëlle Mbamba Kona, l''objectif principal est d'hisser cette institution a la place qu'elle mérite, à travers ses deux axes d'action : la promotion et la protection des droits de l'homme, travailler pour l'émergence d'un État de droit tel que prôner par la  constitution congolaise, travailler en synergie avec le président de la CNDH que je seconde, les membres du bureau et les coordonnateurs des sous-commissions permanentes pour faire évoluer tous les axes d'intervention de cette grande institution, pour qu'elle puisse redorer l'image de la RDC et asseoir un véritable État de droit", a -t-elle conclue.

GK