L'assurance credible de vous informer sans deformer

Journée des martyrs de l'indépendance congolaise : ce message de la ministre de la Culture, Arts et Patrimoines

 

La République démocratique du Congo commémore chaque le 4 janvier, la journée dédiée aux martyrs de son indépendance. La journée est chômée et payée sur toute l'étendue du territoire national pour l'année 2023.

Dans un message y relatif, la ministre de la Culture, Arts et Patrimoines, a adressé de prime abord ses compassions aux populations de la partie Orientale de la RDC, victimes des atrocités rebelles.

Pour Kathungu Furaha, cette période difficile caractérisée par les tueries récurrentes attribuées aux rebelles ADF, mais aussi à l'activisme du M23 ; est le « prélude » de la victoire de la République démocratique du Congo comme en date du 4 janvier 1959.

La patronne de la Culture en RDC estime qu'il s'avère nécessaire que l'histoire politique, les épopées socio-culturelles du pays, doivent impérativement intégrées les manuels scolaires, les académies militaires et les universités dans le souci d'amener les jeunes au courage puisé dans le sang des martyrs de l'indépendance.

« Au nom de la culture, nous devons pas oublier les sacrifices de tous nos parents tombés pour la lutte pour l'indépendance. Le Congo est une nation forte, riche en exemple des combats héroïques. Le sang de nos martyrs ne coulera pas en vain, c'est à nous de conserver leur mémoire. Nous savons qu'aucune lutte ne peut réussir si elle ne s'appuie avant tout, sur un bouclier culturel qui nous oblige à partager notre histoire qui rappelle que nous sommes appelés à vivre ensemble » a déclaré, Kathungu Furaha, ministre congolaise de la Culture, Arts et Patrimoines.

À elle d'ajouter :

« C'est dans cette perceptive que ma mission en tant que ministre de la Culture est aussi celle de protéger les patrimoines culturels pas seulement du passé, mais aussi d'aujourd'hui, particulièrement celles de la guerre. Et un mémorial leur sera dédié pour que les générations futures ne puissent oublier les sacrifices de nos martyrs. Mon ministère s'est déjà engagé dans ce combat laborieux d'identification des sites mémoriaux où devront être érigés des monuments à travers les provinces à rapport avec cette tragique période de guerre. Dans chaque douleur il y a une opportunité de gagner, comme en 1959, le 4 janvier avait contribué à précipiter notre indépendance, cette triste période des massacres passera et notre victoire est certaine ».

Le 4 janvier 1959, demeure, une journée, aussi inoubliable pour le peuple congolais, car c'est à ce jour qu'ont débuté les revendications congolaises avant d'aboutir à l'indépendance le 30 juin 1960.

Le 4 janvier 1959, les Congolais ont mis en scène un soulèvement contre le régime Belge. Ce soulèvement avait commencé sous forme d'une manifestation pacifique organisée par le parti politique d'opposition, Alliance des Bakongo (ABAKO) provoquant des émeutes qui avaient conduit à la mort de 34 personnes.

Elias Aungama