L'assurance credible de vous informer sans deformer

Nord-Kivu : les étudiants de Goma en sit-in ce vendredi au gouvernorat

 

La représentation des étudiants du Congo, REC/Nord-Kivu annonce un meeting populaire ce vendredi 14 octobre 2022 au gouvernorat de la province à partir de 9 heures locales.

Dans une interview accordée à la presse ce jeudi à Goma, le porte-parole des étudiants de l'ULPGL et président de REC/Nord-Kivu a fait savoir que cette action s'inscrit non seulement dans le cadre d'alerter sur la non réalisation de la promesse des bus de trans-academia, faite aux étudiants de cette partie de la RDC par le chef de l'État, mais aussi exiger aux autorités provinciales la levée de la mesure du bouclage des véhicules qui pénalise nombreux étudiants notamment dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Wilfried Akilimali Linjanja, président de la représentation des étudiants du Congo au Nord-Kivu, ajoute par ailleurs, que ce sit-in vise à renforcer la collaboration entre les autorités tant provinciales que nationales et la crème intellectuelle.

« Faciliter le transport des étudiants passe par deux éléments. D'abord la promesse présidentielle par rapport aux bus de trans academia que nous attendons toujours, on aimerait bien avoir une suite par rapport à ça. Le bouclage qui se passe dans la ville pour le moment ne facilite pas les étudiants de se rendre en temps aux auditoires et de regagner leurs domiciles après cours. Nous avons aussi des étudiants qui sont venus de Bunagana qui étudient difficilement suite au déplacement de leurs parents et jusque-là, aucun mécanisme n'est mis en place pour eux » a-t-il dit.

À lui d'ajouter :

« C'est une action de rappel et de collaboration de diplomatie avec nos autorités provinciales. Nous invitons tous les étudiants de venir au gouvernorat pour que nous puissions lire notre mémorandum et rentrer calmement à la maison » a ajouté, Wilfried Akilimali Linjanja, président de REC Nord-Kivu.

Il sied de signaler que la mesure du bouclage des véhicules, prise par le gouverneur militaire du Nord-Kivu ne cesse de susciter des réactions de part et d'autre dans la région après le meurtre d'un chauffeur par un élément de la police mardi dernier dans la ville de Goma.

Elias Aungama, à Goma